7 étapes pour mettre en place TON organisation idéale

Je sais que c’est un sujet qui asticote bon nombre d’entrepreneures ou de porteuses de projets : mettre en place SON organisation idéale.

Tu vas me dire, t’es marrante Manon, mais avant de la mettre en œuvre et de l’installer dans le temps, il faudrait déjà la trouver, savoir à quoi elle ressemble, où est-ce qu’elle se cache cette fichue « organisation idéale » ! Tu crois pas ?

Je sais, et je suis bien d’accord.

On nous bassine avec ce mot « organisation » et on nous met bien la pression lorsqu’on y ajoute « au top », « idéale », « efficace », etc.

Au final, ça peut nous donner des boutons, nous faire culpabiliser, nous frustrer parce qu’on aura l’impression que c’est quelque chose d’inaccessible,  qu’on ne pourra jamais atteindre, qui ne sera jamais parfait, quoi qu’on fasse !

La preuve, je ne sais pas si tu as déjà ressenti ça toi aussi : tu es pleine de bonnes résolutions, prête à appliquer à la lettre les supers conseils d’une copine qui te paraît au top niveau organisation et gestion vie pro, vie perso, ou bien suite aux bons conseils d’une coach dont tu as vu une vidéo, tu es au taqué, prête à prouver à tout le monde (et à toi-même surtout) que tu es une wonder women qui va tout gérer les doigts dans le nez….

Tu le connais ce moment ?

 

… Et… tu la connais la suite ?

C’est un classique, ça retombe comme un superbe soufflet que tu sors du four, en 5 secondes chrono, dès qu’un  (couteau) imprévu viendra pointer le bout de son nez.

Et c’est décevant, c’est rageant, … c’est même décourageant !

 

Bon. Maintenant, ce n’est pas tout, on se ressaisit !

Si je te raconte tout ça, ce n’est pas pour pleurer dans les bras l’une de l’autre ! Je te rassure, je n’ai pas prévu de te vendre des mouchoirs ou des anti-dépresseurs à la fin de cet article.

Et puis, si c’est pour s’apitoyer sur son sort, ce n’est pas mon truc.

Je t’invite à sortir de ce site illico presto si tu préfèrerais continuer à te plaindre de ton organisation autant que possible, parce qu’au fond de toi, tu aimes ça. Peut-être que tu te complais dans cette situation de détresse et qu’elle te donne pas mal d’excuses pour ne pas avancer… On ne sait jamais ?

 

MAIS ! Si ce n’est pas ton cas ou du moins si tu as envie d’améliorer ce point et d’être plus sereine, alors, je te permets ^^ de lire la suite :

J’ai un scoop pour toi : l’organisation idéale existe et elle t’est accessible.

Je te dévoile 7 étapes pour y parvenir :

 

1/ Tout d’abord, on met les choses au clair.

Quand on parle d’organisation idéale, il ne s’agit pas de l’organisation parfaite, qui conviendrait à TOUT LE MONDE et que TOUT LE MONDE DEVRAIT ADOPTER.

Sors cette idée de ta tête si elle est passée par là.

L’organisation idéale n’existe pas au singulier.

Il existe plutôt des organisations idéales. Il n’y en a d’ailleurs pas UNE SEULE par personne.

Toi, moi, elles, nous avons toutes des organisations idéales – au pluriel ! – à aller trouver. (Tu comprendras en fonction de quoi par la suite…)

Donc première étape : arrêter de chercher une réponse, une solution unique et figée, un modèle tout chaud, tout prêt à calquer à ta situation à tout prix.

Mets cette idée à la poubelle car elle ne fera que t’apporter frustration et culpabilité.

Une organisation parfaite et faite pour tout le monde, tout le temps, c’est niet, ça n’existe pas.

 

2/ Accepte l’idée qu’il te faudra jongler avec plusieurs types d’organisation, selon les périodes.

Où est-ce qu’on a vu que la motivation, l’efficacité, la quantité de travail, d’idées, d’imprévus, et tout ce que tu veux, était linéaire, permanent, invariable ???

En tant que femmes, on est pourtant bien placées pour le savoir puisque nous sommes soumises de nature à des cycles hormonaux. On sait bien que ces variations nous influencent, puisqu’elles impactent notre énergie, nos envies, nos besoins…

Le problème c’est qu’on aimerait que tout soit lisse, permanent, sans la moindre petite irrégularité lorsqu’il s’agit de notre productivité, de nos résultats.

On a parfois du mal à accepter qu’après avoir fait des efforts, les bénéfices puissent retomber et qu’il faille faire autrement ou recommencer.

Le problème c’est qu’on prend rarement la peine de s’écouter, d’ accepter que nous avons en réalité besoin de ces variations de rythmes et que notre équilibre repose peut-être justement là-dessus.

Notre rythme, nos cycles biologiques viennent pourtant nous rappeler que c’est incontournable, qu’on le veuille ou non, ça s’impose à nous et on doit faire avec.

Lorsque dans le mois, nous sommes plus fatiguées, nous avons des envies et des besoins différents… Quelle option s’offre à nous à part le fait d’accepter ces variations, ces alternances si évidentes comme le jour et la nuit ?

Que faire à part regarder le bon côté des choses ? Se dire que nos cycles naturels nous poussent à nous écouter, à faire preuve de créativité, à ne pas nous ennuyer… Grâce à ces variations de rythmes ou de modes de fonctionnement sur lesquels nous devons surfer pour tout de même avancer, on développe finalement nos capacités d’adaptation et nos facultés à rebondir après des moments un peu moins au top ! Nous avons de grandes leçons à tirer de ces fluctuations, si l’on s’autorise à s’écouter.

Tu l’auras compris, pour mettre en place TON organisation idéale, tu sais que celle-ci sera changeante, inévitablement, que tu devras faire avec et que c’est très bien ainsi.

 

3/ TON organisation idéale ne ressemblera donc pas à celle des autres, elle t’appartiendra, elle sera variable selon les périodes (tes propres cycles ou bien les facteurs extérieurs pas toujours prévisibles et constants non plus) et elle sera également évolutive !

Par évolutive, qu’est-ce que j’entends ?

Je veux dire par là que nous sommes des êtres qui évoluent sans cesse.

Nous apprenons constamment à nous connaître, nous nous découvrons de nouveaux centres d’intérêts par exemple, de nouvelles réactions, de nouvelles compétences, nous avons de nouveaux objectifs ou projets au fil du temps et par conséquent, notre façon de fonctionner, de nous organiser, ne pourra pas être la même de tous temps.

Nos priorités changent également et notre emploi du temps devra donc s’y plier.

Bref, pour te dire que quelque soit l’organisation que tu souhaites instaurer, elle devra changer, pour te suivre.

C’est pour cela que sans cesse, tu devras tâtonner, faire des tests, des bilans et réajuster.

Pour que ton organisation progresse dans le bon sens, il faut que l’instauration de celle-ci soit constructive et cohérente avec ton évolution et celui de tes projets.

Tu dois être souple avec elle, elle doit être souple pour toi.

Tu dois la questionner souvent, pour voir si elle reste adaptée, d’actualité.

Pour le savoir, tu n’auras qu’à prendre des temps régulièrement, pour faire des bilans : Ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas ou plus et ce que tu pourrais tester, de peut-être plus adapté.

 

4/ Justement, pour tester, il faut aussi être curieuse, te documenter.

Pourquoi pas te former, te faire accompagner, pour savoir ce qui existe, découvrir de nouvelles solutions, de nouveaux outils ou façons de faire qui pourraient marcher pour toi.

Tu peux aussi échanger avec d’autres entrepreneures pour connaître leurs pratiques, leurs astuces et pour t’en inspirer ? (Un groupe facebook pour ça ici. )

Si ce n’est pas déjà fait, je t’invite par exemple à découvrir le témoignage de 14 femmes ambitieuses concernant leur organisation pour gérer à la fois leur vie professionnelle et leur vie privée, (Et c’est cadeau ! ) par ici, clic !

5/ Seulement, je te préviens, si tu commences à faire des recherches, à t’intéresser à tout ça, à toutes les possibilités pour construire le modèle d’organisation idéal pour toi, il ne faudra pas faire de la pure consommation d’informations.

Pour que ces recherches soient profitables et ne soient pas une source de frustration, il faut que tu sois prête à changer tes habitudes. Il faut que tu saches te mettre des coups de pieds au popotin pour sortir de ce que l’on appelle, ta fameuse « zone de confort ».

Si changer tes habitudes, ce n’est pas « dans tes habitudes », pas de panique ! Rien n’est irréversible, ça s’apprend, ça peut commencer par de toutes petites choses et ça prendra le temps que ça prendra.

Tu as d’ailleurs certainement entendu dire qu’il fallait 21 jours pour prendre une nouvelle habitude.

Moi aussi, j’ai entendu cette idée très répandue…. Mais j’ai aussi découvert cet article qui m’a fait prendre cette affirmation avec plus de pincettes…

 

Les propos de l’auteur, James Clear, m’ont d’ailleurs fait du bien puisque partisane « de la moindre culpabilité »…

Il nous dit ceci :  » ce n’est pas grave si vous « déconnez » de temps à autre. Prendre de meilleures habitudes ne fonctionne pas sur la base du « tout ou rien ».  »

Il n’y a donc pas de quoi s’auto-flageller si tu n’arrives pas à instaurer ce que tu découvres comme des nouvelles habitudes, en 21 jours chrono.

Avance doucement, mais sûrement, car l’important, c’est le mouvement, pas la vitesse !

 

Considère-toi en perpétuelle amélioration, « en cours » d’optimisation de ton organisation.

Car finalement, est-ce que tu penses que le contraire est possible ? Est-ce que selon toi, il peut exister une organisation parfaitement aboutie et immuable ?

Je doute que la réponse soit oui…

 

 

6/ Ne te mets pas la pression.

Ne cherche pas à ressembler à telle ou telle personne qui te semble si bien organisée, tellement en avance sur toi et ne te considères pas à la ramasse dès que tu as l’impression que toutes tes bonnes volontés t’échappent…

 

Lorsque tu regardes ce qui se passe ailleurs, tu ne vois en réalité que la partie immergée de l’iceberg, que ce que l’on veut bien te montrer… Et peu de personnes aiment crier sur les toits leurs difficultés, leurs sentiments d’échec.

Dis-toi qu’au quotidien, on fait toutes ce qu’on peut, car dans les faits, pas toujours ce qu’on veut…

Ce que tu peux, c’est déjà avoir cette intention de départ : aller de l’avant, progresser en terme d’organisation.

Qu’on soit d’accord, inutile de t’apitoyer sur ton sort dès que ton organisation dérape un chouia ou même à fond.

Tu es en train d’essayer, avec tout la bonne volonté du monde, alors comment pourrais-tu t’en vouloir pour ça ?

Je le répète, les nanas qui se plaignent de ne pas y arriver et qui ne font rien réellement pour que ça change (parce qu’au fond, elles aiment ça,… ) TRÈS PEU POUR MOI !

Ce qu’il te reste à faire : être honnête avec toi-même sur ce qui roule et ce qu’il faut améliorer + vouloir sincèrement optimiser ton organisation + tester de nouvelles choses, poser des actions, aussi petites soient-elles ou aussi longues soient-elles à ancrer dans tes habitudes mais AVANCER vraiment, concrètement.

 

7/ Si aujourd’hui tu es entrepreneure ou que tu projettes de le devenir, c’est que quelque part, tu as aussi choisi la LIBERTÉ et la FLEXIBILITÉ.

Ce choix n’est pas anodin puisque tu as décidé de travailler en autonomie ou en équipe mais d’être une décideuse.

Et la première de tes responsabilités, qui doit influencer tes choix, c’est ton bien-être, puisque tu es le pilier principal de ton activité ou de tes projets.

Si tu vas mal, si tu nous fait un burn out parce que tu n’as pas pris la peine de t’écouter,  comment est-ce que tu pourrais porter tout ça ?

Donc. Ta responsabilité, c’est de te prendre en compte, de prendre en compte tes besoins, tes aspirations, tes contraintes personnelles, tes priorités à tous les niveaux pour instaurer une organisation qui tienne la route, qui te corresponde.

Ton organisation doit définitivement être à ton service et non l’inverse.

Puisque tu as ce luxe de décider, de t’organiser à ton gré, malgré tout ce que tu peux t’imaginer, puisque c’est toi la cheffe, pourquoi t’en priver ?

Pourquoi ne pas adapter ton organisation à toi, à ta vie plutôt que d’essayer de te plier en quatre pour rentrer dans le moule d’un modèle d’organisation qui paraît si parfait de l’extérieur mais dans lequel, en réalité, peu de personnes y trouvent leurs aises.

Il n’y a pas deux situations similaires, de part les activités de chacune, nos contraintes perso et pro toutes différentes, nos exigences, nos objectifs, notre façon de travailler (tu as entendu parler des intelligences multiples ?), bref, autant te dire que là tout de suite, maintenant, je ne peux pas te proposer une méthode d’organisation parfaitement conçue pour toi et pour toutes celles qui liront cet article.

Par souci d’honnêteté intellectuelle, impossible pour moi de te faire croire le contraire.

En revanche, si tu as apprécié l’esprit de cet article, si tu accroches avec ma vision des choses, et bien sûr, si tu te sens concernée par cette envie d’améliorer ton organisation, tu trouveras ton compte dans la formation en ligne « Entrepreneures (et futures) comment planifier son travail et ses projets », puisque j’y partage avec toi l’état d’esprit avec lequel appréhender cette question d’organisation.

Le but, c’est que cette quête soit source de sérénité, de motivation et d’efficacité. Que tu ressortes de cette formation avec de la volonté, plus de clarté vis-à-vis de ce après quoi tu cours, et que tu aies du concret à mettre en pratique, à tester, pour de toute façon avancer.

BON PLAN : En ce moment, je propose deux offres à ne pas manquer !

Un coupon de réduction de 9 Euros avec le code  » objectif organisation  » sur la formation dont je viens de te parler (valable jusqu’à mercredi 19/04 inclus)

+ Une autre offre exclusive spéciale organisation : un pack complet à découvrir d’urgence par ici ! (Si tu peux accéder à la page, c’est que l’offre est encore valable !)

>>> Maintenant, j’aimerais que tu me dises comment est-ce que tu te sens après avoir lu cet article et ce que tu penses avoir besoin d’améliorer dans ton organisation de working girl ?

PS : Si cet article t’a plu, ne le garde pas pour toi, partage-le sur les réseaux sociaux !

 

 

 

4 commentaires

  • Virginie 17 avril 2017 à 13 h 53 min

    Merci pour cet excellent article ! Je teste différents systèmes d’organisation en m’adaptant à notre mode de vie et m’adaptant aussi aux enfants (comme on fait IEF obligé lol), je modifie pour durant les moments de fatigye. Avant j’étais très strict envers moi-même, je fais les choses comme c’est prévu et y a pas à faire autrement, au final je me suis épuisé… pq ca ne me correspond pas. Depuis que je suis plus cool et que je teste différentes choses au niveau de l’organisation, je me sens bien mieux, moins stressé et moins fatiguée… Je n’essaye plus de faire comme les autres mais comme JE veux ^^.

    • Ambitions Plurielles Auteur 21 avril 2017 à 13 h 03 min

      Merci pour ton témoignage Virginie !
      En effet tu as constaté par toi-même que trop de rigidité, c’était contre nature et il y avait des limites à cela.
      Heureusement, c’est du passé pour toi maintenant puisque tu sembles être plus respectueuse à ton égard, tout en explorant toujours de nouvelles façons de faire, pour ne garder que ce qui te correspond. Et tu sais quoi, tu as tout à fait raison !
      Plein d’encouragements à toi, entre ton activité et ton rôle d’enseignante + de maman pour tes enfants, tu as du mérite !
      Au plaisir d’échanger avec toi et encore merci pour ton commentaire !
      Manon

  • Meryem 21 avril 2017 à 12 h 56 min

    Hello Manon, merci pour ce très bon article, très pertinent, comme tu l’as vu dans nos échanges dans notre groupe du Lab, niveau organisation, je suis en pleine refonte totale, je vais en plus bientôt avoir une nouvelle charge de travail donc il va falloir que je revois un peu tout ça ^^ et surtout que je limite les pertubateurs de temps

    • Ambitions Plurielles Auteur 21 avril 2017 à 13 h 11 min

      Hello ! Merci Meryem pour ton message ! En effet l’organisation, c’est un sujet dont on ne fini pas de parler (entre autres, dans le LAB des Ambitieuses !) puisqu’en tant que femmes (entrepreneures, parfois mamans, épouses et tous les autres rôles que l’on a à jouer!), c’est un sujet qui forcément nous préoccupe…
      Le fait d’échanger, d’aller à la recherche des différentes pratiques pour ensuite tester et fabriquer quelque chose à sa façon est en revanche très constructif !
      Et lorsque comme pour toi, de nouveaux projets viennent se greffer en plus du reste, il faut savoir faire preuve de souplesse, de créativité et surtout, faire en sorte de ne pas culpabiliser. ( C’est comme pour les gourmandises, c’est la culpabilité qui fait grossir – clin d’œil à notre discussion dans le LAB – eh bien dans nos activités, c’est ce qui décourage…)
      En principe, tu devrais avoir les clés en main pour gérer la situation, je te fais confiance, tu y arriveras !
      N’hésite pas sinon si tu as besoin de soutien.
      Au plaisir,
      Manon

Laisse un commentaire !