Ce qui motive la plupart des femmes à se lancer dans l’entreprenariat et comment atteindre ce but ?

Bonjour !

Je te parle aujourd’hui d’un sujet qui me préoccupe depuis mes débuts d’entrepreneure et dont j’ai fait mon cheval de bataille !

Parce que je ne suis pas la seule concernée par ce sujet, bien d’autres entrepreneures le sont aussi, conscientes ou pas. Je le sais grâce à tous les accompagnements que j’ai pu faire en individuel, grâce à tous les échanges que j’ai pu avoir avec d’autres femmes dans des réseaux ou groupes d’entrepreneures ou encore, grâce aux témoignages de certaines de mes amies.

Ce sujet, c’est la motivation initiale qui incite la plupart des femmes à se lancer dans l’entreprenariat.

>>> Là, tout de suite, je te pose la question : qu’est-ce qui t’a motivé au début, lorsque tu t’es lancée ou bien, si ce n’est pas encore le cas pour toi, qu’est-ce que tu recherches à travers le projet que tu portes ?

Comme la majorité des femmes qui se lancent dans cette aventure, ta réponse est peut-être celle-ci : pouvoir concilier plus sereinement et plus librement sa vie professionnelle et sa vie personnelle.

C’est le motif principal, notamment pour les jeunes mamans, qui veulent travailler, car elles aiment ça et qu’elles veulent gagner leur propre argent, mais qui en même temps, ont du mal avec le fait de faire garder leurs enfants 5 jours sur 7 chez une nounou, en plus de l’école ou de la crèche, pendant les heures de bureau, et qui ont ce besoin d’être présentes dans leurs vies, de les voir grandir et de profiter d’eux au maximum.

Beaucoup de femmes d’ailleurs, se lancent à leur compte après une grossesse.

Parce que les priorités changent, parce qu’elles ne veulent pas avoir à se justifier auprès de leurs employeurs lorsque leur enfant est malade, lorsqu’elles voudront accompagner une sortie à l’école…

Pssst ! Découvre comment d’autres femmes entrepreneures concilient leur vie privée avec leurs vies professionnelles palpitantes via un e-book collaboratif qui t’es offert ici !

Parce qu’elles ne veulent pas passer la moitié de leur salaire dans le mode de garde de leurs enfants et qu’elles préfèrent, quitte à se serrer un peu plus la ceinture, passer plus de temps avec eux.

Car le temps, ce n’est pas que de l’argent, c’est aussi et surtout de l’amour. 

Selon les statistiques, la motivation 1ère des femmes qui créent leur entreprise en France, c’est donc, le désir d’indépendance (source : INSEE).

Ce désir d’indépendance, est très souvent lié au fait de pouvoir aménager comme bon nous semble notre emploi du temps, pour pouvoir s’adapter à nos contraintes perso, à notre mode de fonctionnement, à nos priorités

Ce fut le cas pour moi aussi.

Lorsque j’ai créé ma première entreprise (en 2012), j’étais alors devenue maman depuis quelques mois. Je n’imaginais pas reprendre mon ancienne activité (dans l’enseignement et l’accompagnement auprès de jeunes en réinsertion professionnelle ou scolaire) qui me plaisait toujours, mais qui était trop prenante en terme de temps, d’investissement psychologique et dont le poste était maintenant trop loin. J’avais à l’époque déménagé dans un département assez rural et les perspectives d’embauche étaient menues… J’ai pourtant cherché… sans trop chercher, un autre job dans ma branche, mais sans convictions.

De toute façon, même en ayant trouvé, je serai arrivée à l’entretien d’embauche avec une petite liste d’exigences pour pouvoir aussi m’occuper de ma fille… Et je ne suis pas sûre que ces conditions seraient passées…

Bref, la solution pour moi a été de me lancer à mon compte, pour pouvoir m’organiser comme je le voulais. Mettre bébé à la crèche seulement deux fois par semaines pour profiter d’elle le reste du temps. L’emmener et aller la chercher moi-même, pour, pendant ce temps, prendre du temps pour moi en travaillant sur un projet qui me plaisait.

Rester sans travailler à la maison, n’aurait pas été dans mes habitudes, dans mon éducation et je n’étais pas à l’aise avec cette idée. Pour mon propre épanouissement, et parce qu’une maman épanouie est une meilleure maman, je voulais tout de même travailler, apporter ma pierre à la société, montrer l’exemple à ma fille et être indépendante.

 

Mon histoire et mes motivations sont similaires à celles de tas d’autres femmes qui se  lancent ou qui veulent créer leur entreprise.

Mais il y a un hic dans l’histoire… mouais !

Si tu as quelques années entrepreneuriat dans les bottes, tu sais certainement de quoi je parle :

Cette motivation première, celle d’être indépendante pour agencer plus librement et plus sereinement son emploi du temps pro et sa vie privée, disparaît de l’horizon assez vite

Pourquoi ? Parce qu’elle se trouve la plupart du temps ensevelie sous une liste de choses à faire interminable pour (soit-disant) développer son activité.

Je précise « soit-disant » parce que selon moi, on s’inflige beaucoup plus de choses à faire pour son activité que ce qui est en réalité nécessaire…

Dans ma nouvelle formation « Entrepreneures, comment planifier son travail et ses projets ? », je parle de cette phase très inconfortable par laquelle la plupart… ou même TOUTES les entrepreneures passent : une organisation bancale, une sensation de ne pas avancer aussi vite que l’on voudrait, le fait d’être en permanence débordée, oppressée par ses diverses obligations, de ne pas arriver à tout gérer et au final, en arriver à tout à fait le contraire de ce pourquoi, au départ, on s’était lancée…

Si ça peut te rassurer, c’est une sorte de rite de passage incontournable, c’est le métier d’indépendante qui rentre disons… La plupart des entrepreneures que je connais sont passées par là.

Moi aussi, je sais de quoi je parle, j’ai connu ces moments où tu es tellement débordée que tu deviens épuisée. Tu ne profites plus ni de ton travail (que tu aimes pourtant), ni de tes proches, de ta famille, de tes enfants (que tu aimes pourtant) et tu te retrouves dans un cercle vicieux qui petit à petit, commence à te faire perdre de vue le plaisir, la motivation, la gratitude, l’énergie… Et j’en passe ! Autant d’ingrédients pourtant essentiels, qui plus est, lorsqu’on travaille à son compte.

Et, si ça peut te rassurer encore plus… Je l’espère ! Cette phase n’est pas une fin en soi.

Pour que cela reste temporaire justement, il faut savoir reconnaître tous ces signaux d’alerte pour se prendre en main. Faire le point sur ce qui peut être modifié concernant ton organisation, la façon dont tu travailles, ce qui est prioritaire et ce qui l’est moins, ce que tu peux supprimer de tes to do lists pour les alléger, ce que tu peux mettre en place pour gérer plus sereinement les imprévus, etc. Quelques principes clés…

Finalement, passer par cette phase où tu es complètement débordée est peut-être la meilleure chose qui puisses t’arriver dans ton aventure d’entrepreneure, comme je l’explique dans l’introduction de la formation citée plus haut et dans la vidéo associée.

C’est précisément là, que tu as l’occasion de tout remettre à plat, de remettre à l’ordre du jour tes motivations premières – forte d’expériences plus ou moins agréables mais pleines de leçons – pour enfin, adopter des principes, des règles d’organisation qui préserveront ta qualité de vie et de travail.

Et tu vois, il n’y a pas de recette magique pour atteindre cet objectif de bon équilibre entre vie pro et vie privée. Il y a des principes clés à avoir en tête et à respecter.

Cette citation me parle d’ailleurs beaucoup :

 

En effet, comme je le répète souvent, je ne suis pas fan des méthodes toutes faites, prêtes-à-penser, prêtes à utiliser.

Dans la plupart des cas, ça ne tient pas sur le long terme.

Pourquoi ? Parce que ça ne vient pas de toi, ce n’est pas personnalisé, adapté spécialement à tes projets, à ta vie, à tes contraintes, à ta façon de fonctionner qui t’es propre.

Ce que je partage plutôt, ce sont des clés, des principes, pour créer TON propre modèle d’organisation.

Si tu penses posséder ces principes pour réussir à mettre en place l’organisation idéale pour toi, celle qui te permettra de vivre au quotidien ta motivation initiale – pouvoir concilier plus librement et plus sereinement ta vie professionnelle avec ta vie privée – n’attends pas de perdre le goût à ton travail et que celui-ci ait des conséquences négatives sur le reste.

Remets tout ça en place et au centre de tes préoccupations.

Reprends-toi en main et introduis tous ces principes dans tes méthodes de travail et dans tes objectifs.

 

Si au contraire, tu es perdue à ce niveau, j’ai pour toi une formation en ligne, simple et efficace, pour apprendre à planifier son travail et ses projets de façon à rester motivée, sereine et productive à la fois.

 

En savoir + et découvrir le sommaire ici

Que ce soit à travers cette dernière formation, via mes accompagnements individuels, ou le contenu que je te propose, mon objectif est toujours le même : t’encourager  et t’accompagner pour mettre en place les conditions optimales en terme d’organisation et d’état d’esprit, pour développer ton activité et préserver tes motivations premières.

 

Certaines femmes auront cette facilité naturelle à s’organiser efficacement et sereinement pour avancer dans leurs projets pro et atteindre l’équilibre recherché côté perso.

Pour d’autres, ça ne coule pas de source et c’est là que j’interviens. Il n’y a aucune honte à vouloir se former à ce sujet, c’est au contraire une forme de sagesse que de reconnaître ce qui ne va pas et de décider de préserver le projet de vie que tu as, via la création de ton entreprise.

Avant de te laisser, sache que je t’offre un template à imprimer, pour organiser tes semaines de travail, ainsi que quelques conseils clés pour l’utiliser au mieux, par ici, clic !

>>> Et maintenant, j’aimerais savoir en commentaires quelles sont tes motivations initiales à travers la création de ton entreprise et si tu parviens, au jour le jour, à en goûter la saveur ?

2 commentaires

  • Katherine Roberge 1 mars 2017 à 21 h 15 min

    Mon projet pour mon entreprise sera une école de yoga. Merci pour tout

    • Ambitions Plurielles Auteur 1 mars 2017 à 21 h 20 min

      Merci à toi pour ton message ! Beau projet ! Je fais du yoga depuis quelques mois et je suis fan, ça m’apporte beaucoup !
      Au plaisir d’échanger et d’en savoir plus sur ton projet 🙂
      Manon

Laisse un commentaire !