L’interview inspirante de Marie Lefèvre, ou comment réussir à transmettre son message

Après avoir fait la connaissance de Marie Lefèvre, j’avais vraiment envie de partager avec toi son histoire, son message et la façon dont elle parvient à le transmettre.

Les petites graines qu’elle sème au quotidien l’ont mené jusque vers la publication d’un livre…

Tu vas voir, son parcours est très inspirant !

Forte de belles convictions, elle a su exprimer et faire entendre son message. Elle a réussi à donner des ailes à son projet en acceptant une belle opportunité…

 

Je suis convaincue qu’en effet, nous avons toutes un message à transmettre, quelque chose d’unique à proposer.

Avant de découvrir le portrait de Marie, je voudrais te demander :

Est-ce que tu es du genre à garder TON message pour toi, bien au chaud, sans faire de vagues, sans prendre le risque qu’il ne plaise pas, qu’il n’ait pas d’écho ou au contraire, risquer qu’il ait trop de succès ?

Ou bien est-ce que tu es du genre à ne pas pouvoir le garder pour toi, à ressentir le besoin de le partager, telle une mission qui t’es donnée, même si celui-ci ne sera utile que pour une seule personne ?

Pour ma part, je suis convaincue que MÊME si c’est pour une seule personne, si tu sais au fond de toi que ton message est juste et qu’il peut faire du bien au monde qui t’entoure, tu te dois de le faire entendre.

Ne cherche pas à le contenir, à l’étouffer, car comme le dit Victor Hugo, « Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue ».

Je parlais dans un précédent article, du fait d’oser exprimer ce que l’on porte, pour ne rien regretter.

Une fois que tu as fait le premier pas, c’est plus simple par la suite.

Autre chose qui peut faire la différence : être ouverte aux opportunités et se donner la permission de les saisir.

Si tout ça, ce n’est pas ton fort, l’histoire de Marie et de la publication de son livre (qui a cartonné !)  va certainement t’encourager !

Tu découvriras, à travers cette interview, de quelle façon elle a su prendre appui sur ce qui l’animait, pour rendre audible son message au plus grand nombre. Puis, comment elle a co-écrit un ouvrage qui lui correspondait à 100%, après avoir accepté une belle opportunité.

Prête ? Je lui laisse la parole :

 

Je suis Marie, une trentenaire mariée et maman qui essaie d’apporter sa petite pierre à l’édifice au quotidien.

Je suis quelqu’un qui a choisi de transformer sa colère et sa frustration en énergie positive pour rassembler autour de la création d’un monde nouveau, plus juste et plus solidaire.

Je suis l’auteure du blog La Salade à Tout et très active sur ma page Facebook associée .

Nous avons créé notre groupe Facebook Gestion Budgétaire, entraide et minimalisme avec Herveline en octobre 2015 pour justement apporter des solutions concrètes aux personnes qui souhaitent changer ce monde en ne sachant pas par où commencer.

Dans ce groupe, nous apprenons à faire entendre notre voix au quotidien par le biais de notre rôle de consommateur.

Nous apprenons à consommer moins mais mieux, à savourer les plaisirs simples de l’existence, à nous rapprocher de l’essentiel.

Nous sommes persuadées qu’une révolution en profondeur de notre société viendra du changement de nos comportements quotidiens.

Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas du tout d’une démarche qui apporte de la frustration, mais au contraire beaucoup de bonheur au quotidien.

 

1/  Pourrais-tu nous raconter l’histoire de ton livre ? D’où est partie l’idée ?

En mars 2016, les éditions Eyrolles ont contacté Herveline par le biais de son blog Sortez de vos conapts.

Ils lui ont demandé si elle serait intéressée par le fait d’écrire un livre sur le thème de « consommer bio sans se ruiner ». Elle m’a demandé de vivre cette aventure avec elle et j’ai dit oui !

En discutant beaucoup avec l’éditeur, nous leur avons expliqué que notre démarche était bien plus globale que l’alimentation seule, même si nous nous attardons beaucoup sur ce sujet.

Ils nous ont alors proposé d’écrire « J’arrête de surconsommer », pour étoffer leur collection « J’arrête de » qui compte déjà beaucoup de titres.

Dans ce livre, nous avons vraiment pu synthétiser notre vision du monde et notre message, nous en sommes très fières !

 

Pour découvrir ce livre clique ici !

 

2/ Combien de temps vous a pris son écriture et que retiens-tu de cette aventure ?

L’écriture nous a pris entre 4 et 5 mois + quelques semaines de relecture et d’ajustements avec la correctrice et la maison d’édition.

Nous sommes très heureuses car nous avons vraiment eu toute latitude pour nous exprimer, sans aucune sensation de censure.

C’est une aventure incroyable.

Déjà, cela a énormément renforcé notre amitié avec Herveline, mais j’en reparlerai dans la question 4 !

Cela nous a permis d’avoir une visibilité très étendue pour notre message, et nous ne nous y étions pas forcément préparées !

Du jour au lendemain nous avons été reçues par les plus grands médias nationaux et notre groupe Facebook a explosé.

Nous avons dû recruter de nouvelles administratrices pour gérer tout cela car évidemment nous ne pouvons pas être partout. Elles font un travail formidable.

Nous avons appris qu’être médiatisées s’accompagne également d’une certaine pression et de critiques.

Heureusement nous sommes bien entourées et gardons les pieds sur terre !

Notre message et notre envie de transmettre sont intactes. Les retours positifs que nous avons surpassent de très loin les quelques points négatifs, nous changeons la vie des gens en profondeur dans leur quotidien et cela nous donne une grande motivation pour continuer à avancer !

Cette aventure nous aura beaucoup appris sur nous-mêmes, nos valeurs, notre force de travail, et même notre ego ! C’est passionnant !

 

3/ Pendant toute cette période, quelle était ta motivation, quelles étaient les valeurs que tu souhaitais porter ?

Notre souhait depuis le début de notre démarche est de prouver au plus grand nombre de personnes que le monde que l’on nous propose n’est pas une fatalité et que nous avons le pouvoir, de notre place de consommateur, de changer les choses.

Une autre valeur que nous portons est la bienveillance envers soi-même et envers les autres : halte à la quête de la perfection, un petit pas après l’autre, dans la joie et l’entraide !

 

4/ Quels sont les avantages et les inconvénients de travailler à deux selon toi et quels conseils donnerais-tu aux personnes qui seraient tentées de travailler de la sorte ?

Ma rencontre avec Herveline, d’abord virtuelle (sur différents groupes Facebook), puis ensuite réelle, a été un vrai coup de cœur et a débouché sur une amitié solide et durable.

Quand je vois la pression à laquelle nous sommes confrontées, je remercie tous les jours la vie que nous soyions 2 pour encaisser tout cela.

 

Nous travaillons en parfaite harmonie car nous avons la même façon de fonctionner : nos valeurs sont claires et partagées, notre ligne de conduite est claire et immuable, nous sommes des bourreaux de travail toutes les 2, nous nous partageons la tâche de manière équitable naturellement en nous octroyant des moments off à tour de rôle en fonction de nos besoins et surtout : nous parlons, parlons, parlons, sans relâche et sans aucun tabou.

Nous ne sommes pas toujours d’accord sur tout mais nous trouvons toujours des compromis pour notre travail commun.

Lorsqu’Herveline a prévenu la maison d’édition que nous souhaitions écrire ce livre à 2, la directrice de collection nous a mises en garde sur la guerre des ego possible lorsqu’il y a 2 auteurs.

Nous n’avons jamais eu ce problème car nous avons toutes les 2 la volonté de porter notre message bien avant celle de nous mettre en avant personnellement.

Nous n’avons aucun tabou entre nous et nous sommes toujours claires et transparentes l’une envers l’autre, on se dit tout, on ne se cache rien et on décide ensemble.

Je suis persuadée que notre cohésion profonde, qui n’est pas juste une façade, est en grande partie à l’origine du succès de notre démarche.

 

5/ Comment rajoutes-tu du fun à ton travail quotidien ?

Je suis quelqu’un qui n’aime pas se prendre la tête donc le fun fait partie de mon quotidien, je n’ai pas besoin d’en ajouter !

Une de mes manières de lutter contre la pression est de tourner les choses en dérision et de les traiter par l’humour.

Malgré la force et l’importance de notre message, ma communauté me connait également pour mes pétages de durites réguliers et mes délires personnels… très personnels (comme mon TOC des chiffres ronds ou mon obsession pour les cheveux !)

 

6/ Peux-tu partager avec nous ce qui t’inspire ? (personnes, concepts, projets…)

Je suis souvent inspirée par des personnes « lambda » plus que par des pointures du domaine.

Bien sûr je pourrais citer Pierre Rabhi, Cyril Dion, leur mouvement des Colibris, etc…

Mais en réalité je me nourris souvent de l’expérience de personnes qui m’entourent.

Le dernier en date est celui d’une des administratrices de notre groupe Facebook, Gwladys, qui, après quelques semaines de réflexion, a choisi de se couper complètement d’internet.

Cela a été très difficile à accepter pour moi car j’appréciais énormément son travail au sein de notre équipe, mais je garde le contact avec elle et je ne peux que constater à quel point elle est plus épanouie.

J’ai pu discuter avec elle des effets de la surconnexion, et cela m’a beaucoup inspirée dans ma pratique.

La surconnexion est un gros problème pour moi, que j’ai décidé de prendre à bras le corps.

D’une manière plus générale, je suis très inspirée par les gens qui incarnent leur message et ont le courage de sortir des sentiers battus.

 

7/ Tu as bénéficié d’un accompagnement individuel avec moi. Comment en ressors-tu ?

J’en ressors avec une vision plus nette de ce que j’ai à faire.

Notre entretien est survenu en pleine médiatisation de la sortie de notre livre, et mon cerveau était particulièrement embrumé. J’avais l’impression de me noyer.

Tu m’as permis de faire un beau ménage de printemps dans toutes ces idées et ces sensations, de les ranger dans des tiroirs et de reprendre ma respiration !

J’ai particulièrement apprécié le fait de pouvoir avoir un plan d’action sur toute la durée de l’entretien, afin de ne pas simplement rester dans du blabla.

Je n’ai pas encore mis en application tout ce qui est ressorti dans ce plan d’action car comme je te l’ai dit, j’attends plutôt mai ou juin, mais au moins je sais exactement ce que j’ai à faire. J’ai quand-même commencé !

Il n’y a rien de pire pour moi que d’être empêtrée avec toutes mes idées et mon satané cerveau qui carbure à 1000 à l’heure. J’avais besoin de ce temps pour me poser et retrouver une direction, c’est ce que tu m’as apporté.

Tu es une personne qui s’intéresse sincèrement à l’univers de tes clientes et cela transparaît.

Pas de réponse toute faite ou trop facile, tout est 100% personnalisé, c’est ce que j’ai apprécié.

(Pour découvrir ce dont il s’agit, rendez-vous ici !)

 

8/ Que peut-on te souhaiter aujourd’hui ?

De réussir à concilier tous les aspects de ma vie : personnel, professionnel et bénévole.

De trouver l’apaisement par une meilleure organisation.

De réussir à penser plus à moi car c’est en allant bien que j’aurai plus de force pour diffuser notre message.

Je n’ai pas d’ambition personnelle, à part de réussir à trouver mon équilibre et continuer à faire ce qui me plaît !

 

 

>>> J’espère que cette interview t’a plu au moins au tant qu’à moi !

Que retiens-tu de l’aventure de Marie ?

 

Si on résume, pour réussir à transmettre son message, comme elle le fait si bien, il faut d’abord :

1/ Oser l’exprimer

2/ Être ouverte aux opportunités

3/ Faire en sorte de rester en phase avec ce que l’on transmet

 

Marie a au départ utilisé plusieurs supports pour diffuser son message. Elle a créé un blog, un groupe facebook…

Et toi ? Que fais-tu concrètement pour qu’il soit entendu ou que pourrais-tu faire de nouveau ? Quels sont tes moyens d’expression et de communication privilégiés ?

Dis-moi tout ça en commentaires et partage cet article autour de toi, pour inspirer d’autres femmes pleines de projets et de messages à partager !

9 commentaires

  • Brault Amélie 27 avril 2017 à 11 h 01 min

    Bonjour, je suis le groupe facebook de Marie depuis octobre dernier ce qui a changé ma vie.
    A tel point que je suis en arrêt de travail car je ne pouvais plus m’y rendre. Celui-ci ne correspondait plus à mes valeurs profondes. J’ai depuis créé un blog :https://terre-agir.com/ où je partage mes avancées vers le zéro déchet et le minimalisme, ainsi que des recettes de cuisine sans gluten car je suis intolérante.
    Je suis en train de négocier pour quitter mon travail, je vends ma maison et avec mon homme nous avons comme projet de quitter notre Bretagne et de nous installer en Ariège pour essayer de vivre en autonomie le plus possible au niveau alimentaire.
    Je compte aussi devenir auto entrepreneuse et sensibiliser les gens sur le zéro déchet, le minimalisme et tout autre sujet liés à l’écologie.. Voila. J’ai bien sûr lu le livre de Marie dès sa sortie et j’ai adorée. Son groupe est vraiment une bouffée d’air frais et change la vie de ses membres. Merci à elle

    • Ambitions Plurielles Auteur 27 avril 2017 à 13 h 34 min

      Bonjour Amélie et merci pour ton témoignage ! En effet, que de bouleversements pour toi après avoir été sensibilisée au message de Marie !
      Et que de courage aussi pour ne pas seulement être d’accord mais aussi agir ! Si tu ressens d’ores et déjà sur toi les bienfaits de tes décisions, et que tu es convaincue du bienfondé de ces changements pour ta famille également, tu as tous mes encouragements !!!
      J’ai vécu 4 ans en Ariège, à Pamiers et c’est d’ailleurs là-bas que j’ai créé ma première entreprise…
      Question boulot ce n’est pas le top (en tout cas dans ce que je visais) donc finalement, le fait de me retrouver là-bas a été un beau tremplin pour moi !
      Je te le souhaite aussi ! Plein de réussites pour toi pour la suite et d’opportunités pour partager ton message !
      Au plaisir, Manon

  • Marina 27 avril 2017 à 11 h 51 min

    Marie et Herveline sont deux personnes qui m’inspirent énormément par la force de leurs convictions, leur tolérance et leur envie profonde de faire changer les choses. De vrais modèles, qui ne se prennent pas la tête, et qui m’aident aussi à accepter mes « envers de la connasse »

    • Ambitions Plurielles Auteur 27 avril 2017 à 14 h 18 min

      Ah Ah Marina, je suis maintenant très curieuse de connaître « les envers de la connasse » ??? Mais qu’est-ce que c’est ?

      Oui j’ai moi aussi senti cette bienveillance et ces profondes convictions chez Marie et Herveline et c’est toujours très intéressant de discuter avec elles ! Elles sont pleines de ressources et j’espère qu’elles iront loin pour mettre en marche cette petite révolution collective et individuelle, vers plus de responsabilisation, de consommation en conscience et de bonheurs simples.
      A bientôt copine multipot’ !
      Manon

  • Aline - Graohiste - illustratrice 27 avril 2017 à 13 h 15 min

    Quel interview passionnant, j’ai bien aimé lire et découvrir cette belle personne!
    Et puis, sa réussite est très encourageante, moi qui rêve d’écrire des livres! <3

    • Ambitions Plurielles Auteur 27 avril 2017 à 14 h 21 min

      Oui Aline, j’espère que cet exemple concret va te booster, pour toi aussi aller porter ton message à travers des livres ! Tu sembles t’éclater à travers l’écriture et je sais que tu en parles souvent… Alors OSE faire le premier pas !
      Tout plein d’encouragements à toi ! A bientôt !
      Manon

  • Safia 28 avril 2017 à 14 h 31 min

    Super interview! Très inspirante. Ca me donne envie de découvrir le livre.

Laisse un commentaire !