Le tâtonnement expérimental et les entrepreneurs

Le tâtonnement expérimental et les entrepreneurs… Quel rapport ?

Je vais t’expliquer tout ça : Mais d’abord, si j’ai choisi de traiter ce sujet, c’est parce que non seulement je l’affectionne particulièrement (si tu connais un peu mon parcours, tu devines pourquoi) mais en plus, je suis convaincue qu’il peut t’aider, toi, entrepreneure, travailleuse indépendante, associative ou porteuse de projet.

Cet article, ainsi que cette vidéo font partie d’une série de contenu sur le thème de l’efficacité, que tu vas pouvoir suivre toute la semaine. Le contenu que tu vas découvrir va t’apporter des pistes de réflexion de fond, sur ce qui pourra te faire gagner en efficacité durablement et de façon autonome.

Semaine efficacité 2-5 Ambitions Plurielles

Après avoir parlé hier (dans l’article ici ) de l’efficacité en elle-même, comment la définir, comment savoir si l’on est efficace et ce qu’il convient de viser comme objectifs à ce niveau, en quoi le sujet d’aujourd’hui, le tâtonnement expérimental peut t’être utile ?

 

Figure-toi qu’il peut t’aider à vaincre tes peurs pour passer à l’action, pour te lancer, pour oser.

Qu’il peut t’aider à relativiser lorsque tu ne te sens pas prête, pas légitime, pas assez ceci ou cela.

Enfin, il peut t’aider à comprendre le mécanisme de la réussite et de l’efficacité, qui ne s’obtient pas en un claquement de doigt…mais pourquoi pas par le biais du tâtonnement expérimental ?

 

Ce que je te propose, c’est de découvrir en quoi, ce mécanisme d’apprentissage, que nous pratiquons sans le savoir depuis l’enfance, est une méthode naturelle, enrichissante, qui permet d’obtenir des résultats durables, fiables et d’ancrer certains savoirs ou savoirs-faire.

Tu verras, à travers la vidéo ci-dessous et les explications qui suivent, comment progresser sereinement et sûrement en tant qu’entrepreneure, comment gagner en professionnalisme et en efficacité, rien qu’en prenant conscience de ce mécanisme.

 

 

Pour reprendre quelques points de la vidéo,

Je te présente Célestin Freinet (1896-1966) :

Photo Mediapart

C’est un grand Monsieur à mes yeux, un pédagogue dont j’admire le travail et dont je t’invite à découvrir plus amplement, le parcours et le travail, par ici.

En 1950, dans son « Essai de psychologie sensible » il mit le doigt sur un mécanisme d’apprentissage universel, valable dans toute situation et à tout âge : le tâtonnement expérimental.
Il explique qu’il n’y a pas meilleure façon d’apprendre et de progresser qu’en tâtonnant, en essayant, en revenant rectifier une tentative infructueuse et en réitérant ce que l’on a fini par approuver.

 

C’est en réalité une démarche de chercheur : en tant qu’entrepreneure, porteuse de projet ou travailleuse indépendante, nous sommes finalement dans cette posture malgré nous puisque nous créons de toute pièce notre activité.

 

On peut avoir des modèles en tête pour savoir à peu près comment ça fonctionne mais concrètement, la façon dont on va s’organiser, démarcher des prospects, gérer ses recettes, faire sa communication etc, tout ça n’est pas forcément déjà pré-établi et prêt à l’emploi, loin de là…
Sans compter que chaque entreprise a ses propres caractéristiques, contraintes, visions, etc, il s’agit surtout de toi : tu es unique et si tu souhaites exercer un job qui te correspond, il va falloir l’ajuster, faire du sur-mesure au possible !

 

Donc, lorsqu’on part d’une page blanche (ou presque), comment ça se passe ?

 

Comment parvenir à un fonctionnement efficace, des pratiques professionnelles, le tout, en partant de toi ?

 

>>> Je reprends les étapes énoncées dans la vidéo :

 

1/ On formule une hypothèse. Par exemple, tu penses que tel type d’activité te conviendrait ; que ta clientèle a tel besoin et donc que tel service y répondrait.

 

2/ On passe à l’action : on fait un test, on essaye.

 

3/ On fait le bilan : on évalue les résultats obtenus.

 

4/ On répète ce qui fonctionne ou bien on formule une nouvelle hypothèse.

 

C’est une façon d’allier la théorie (hypothèses suite à des réflexions) & la pratique (en effectuant des tests). Cette combinaison est de loin la meilleure formule que je connaisse pour progresser.

 

Si l’on se prive du théorique ou de la pratique, il y a forcément un moment où ça coince.

 

En prenant conscience des étapes de ce mécanisme, le tâtonnement expérimental devient alors le meilleur atout de l’entrepreneur.

 

Il n’a plus peur d’oser, d’essayer de nouvelles choses, puisqu’il sait analyser les résultats, en tirer des conclusions et qu’il a conscience que c’est un excellent moyen, si ce n’est le seul valable, pour affiner son projet, gagner en professionnalisme, en efficacité sur le long terme et par lui-même.

 

Ce que tu auras mûri en amont, éprouvé et approuvé deviendra ensuite un savoir ou un savoir-faire ancré, un automatisme et te fera donc gagner en efficience.

 

Pour prolonger cet article et les réflexions qu’il soulève, je t’invite à découvrir un nouvel e-book que j’ai co-écrit avec d’autres femmes entrepreneures, « Comment trouver sa voie ? » Elles y racontent comment, en tâtonnant, elles ont fini par trouver leur voie et livrent de précieux conseils. Entre chaque témoignage, tu trouveras de quoi t’interroger ou te conforter dans tes choix.

 

Comment trouver sa voie Ambitions Plurielles mockup 1

 

Une lecture inspirante qui fait du bien, à découvrir d’urgence ici clic !

 

>>> Qu’as-tu pensé de cet article ? Qu’est-ce qu’il t’évoque ? Dis-moi tout en commentaire et n’hésite pas à relayer ce contenu si tu penses qu’il peut faire du bien à d’autres !

Au plaisir d’échanger avec toi,

Signature Manon Ambitions Plurielles

2 commentaires

  • laila 16 juin 2016 à 9 h 23 min

    Bonjour Manon , Merci pour cet article et cette semaine de l’efficacité qui arrive à point 🙂 Je souhaiterai juste attirer ton attention à un détail qui pourrait améliorer le rendu et l’efficacité de ton travail et surtout accrocher plus de personnes. Je tiens à te dire que j’aime beaucoup ce que tu fais et j’admire ta persévérance et ton travail. Je te souhaite vraiment beaucoup de réussite. Néanmoins , en tant que lectrice/cible de ton blog /chaîne, j’aurai un petit conseil à te faire. Je pense que la qualité de son des tes vidéos n’est pas très agréable ce qui fait que l’on décroche assez vite (il y a un écho qui fait « vidéo amateur »). Tu devrais aussi travailler le ton de ta voix afin qu’il soit plus accrocheur et plus dynamique. Je trouve ce que tu dis très intéressant mais j’ai vraiment du mal à accrocher à cause de ces deux « pistes d’amélioration ». Bonne continuation et beaucoup de réussite.

    • Ambitions Plurielles Auteur 16 juin 2016 à 9 h 38 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire encourageant et qui fait du bien Laila ! Contente que le contenu te plaise !
      Pour ce qui est de la forme, tu as raison, j’y travaille, mais il faut savoir que je gère tout ça toute seule, y compris la partie vidéo, avec les moyens du bord, donc plutôt que de ne rien produire, j’ai préféré donner, partager tout de même, puisque j’essaye de lâcher prise face à mes lubies perfectionnistes. J’en parlais justement dans cet article ici : http://ambitionsplurielles.com/blog/se-liberer-du-perfectionnisme/
      J’ai estimé que c’était pour l’instant secondaire, que le principal allait être le fond, même si j’ai tendance aussi à prendre soin de la forme…
      Merci encore pour tes conseils et tes encouragements et au plaisir d’échanger de nouveau !
      Manon

Laisse un commentaire !