Quand notre cerveau conditionne nos réussites et nos échecs…

Un article rapidos pour te faire part de ma « révélation » du jour…

Je me suis intéressée aux neurosciences ces derniers mois… La porte d’entrée a été un livre dont j’ai souvent parlé : Libérez votre cerveau, d’Idriss Aberkane.
A priori, rien à voir avec l’entreprenariat mais en fait, siii !!! Tu vas voir…
Une idée que j’ai par exemple prélevé de ce livre et que je tenais à partager avec toi ici : Notre cerveau aime le conformisme.
Ok et ça veut dire quoi ?
Eh bien chaque être humain va se construire ses propres représentations et à prioris. Dès que le cerveau va pouvoir trouver des éléments qui vont les conforter, pour aller dans le même sens, il va te les montrer en priorité, quitte à te camoufler le reste… Même si l’inverse était juste !
Notre cerveau va aller vers la facilité. Et ça lui demandera moins d’efforts si il n’a pas à déconstruire les représentations et à prioris qu’il avait, pour les réactualiser ou en re-fabriquer de nouveaux !
On peut même aller plus loin… En fonction de tes croyances, tu vas peut-être inconsciemment créer les conditions favorables pour que celles-ci soit confirmées ! ( Et ça, Idriss Aberkane l’appelle la Prophétie auto-réalisatrice ! )
Donc, dans tout projet professionnel, si d’emblée, tu as des à prioris positifs, c’est mieux !
Parce que ça va arranger ton cerveau si ce qui se produit réellement t’apporte les résultats auxquels tu t’attendais.
Il restera dans son petit confort, il n’aura pas à tout reconstruire et il éprouvera même une très grande satisfaction pour ses pronostics !
Mais si c’est valable pour ce qui est positif…et donc pour ta réussite, il en va de même pour les échecs !
Donc, lorsqu’on part avec des représentations négatives de ce qui pourra arriver si l’on tente telle ou telle chose, il y a de fortes chances pour que, sans t’en rendre compte, tu privilégies tout ce qui permettra de ne pas trop chambouler ton cerveau…
Tu me suis ?
Lorsque tu pars défaitiste, tu augmentes en réalité tes chances d’échouer dans ce que tu entreprends, parce que ton cerveau préfère la conformité !
Alors, alors, keskonfé ?
Eh bien puisque ton état d’esprit et tes représentations influencent clairement l’issue de ce que tu entreprends, eh bien sois vigilante !
Avant d’entreprendre quelque chose, fais-le point à propos de comment tu le sens. Qu’est-ce que tu imagines que ça va donner ?
Quand tu te sens négative ou défaitiste, questionne-toi sur quoi se fondent ces sentiments ?
Essaye de déconstruire en amont toutes les pensées qui peuvent nuire à ta réussite.
Reformate ton cerveau en quelque sorte, pour t’éviter de provoquer sans le vouloir, ce qui viendra confirmer ces à prioris négatifs… Et donc ton échec.
Sois donc positive, ne te laisse pas avoir par les chemins de facilité dans lesquels ton cerveau voudrait t’emmener ! Ce ne sont pas du tout les plus intéressants !!!
La bonne nouvelle, c’est que le simple fait d’avoir conscience en permanence de ce tour de passe-passe que ton cerveau te fait en permanence, cela peut t’aider à appréhender les choses de façon un peu plus objective et réaliste.
Alors interroge-toi, ne te laisse pas avoir par ton propre cerveau et ses représentations. Décide d’être optimiste pour provoquer davantage de réussites !!!
J’espère que cette « révélation » t’inspire et t’encourage à appréhender tes projets pro avec encore plus d’entrain !

2 commentaires

  • Marianne Rolot 20 septembre 2017 à 16 h 01 min

    Bravo Manon, je suis tes actions et je trouve que sur le plan formel tu te débrouilles très bien.

    • Ambitions Plurielles Auteur 20 septembre 2017 à 19 h 49 min

      Merci pour ton message Marianne, j’espère que tu vas bien et que ton activité continue comme tu le souhaites ! Au plaisir !
      Manon

Laisse un commentaire !