Quel rythme de travail adopter pour plus d’efficacité ?

Bonjour à toi !

J’espère que tu profites au mieux de cette semaine de contenu dédié à l’efficacité !

Après t’avoir parlé de ce que signifiait vraiment être efficace et de la meilleure façon de gagner en efficience durablement, via le tâtonnement expérimental, je viens aujourd’hui aborder la question du rythme de travail.

 

Quel rythme de travail adopter pour plus d'efficacité ? Ambitions Plurielles

 

Cet article va forcément te parler si tu as la possibilité d’organiser toi-même ton rythme de travail, tes horaires.

Que tu soit entrepreneure, travailleuse indépendante, étudiante, que tu aies du télétravail à accomplir ou encore que tu sois porteuse de projet, c’est donc toi qui décide de combien de temps et de quand est-ce que tu vas travailler.


 

>>> Peut-être que comme moi, à mes débuts d’entrepreneure et comme bien d’autres, tu te mets une pression pour arriver à faire coïncider :

 

  • Le temps libre dont tu disposes avec la durée de travail nécessaire pour bien avancer et effectuer ce que tu as à accomplir.

 

  • Le moment de la journée ou de la semaine consacré à ton travail, avec celui où tu vas être la plus en forme, concentrée et motivée pour être efficace.

 

C’est en effet un exercice d’équilibriste qui n’est pas des plus simples !

Mais je te rassure, tu peux facilement trouver comment faire coïncider tout ça…

Je te donne quelques pistes pour cela :

 

>>> Concernant le temps de travail que tu vas devoir te dégager

 

Bien sûr, il va dépendre de ce que tu as à accomplir, de tes besoins, qui te sont propres. Je ne vais pas pouvoir te dire ici, tu as besoin de prendre 8 heures de travail par jour, 3 fois par semaines pour avancer efficacement. Impossible. Selon la nature de ton activité et surtout, de ce que tu vises comme objectifs, forcément, cela va varier.

Il n’y a personne de mieux placée que toi, pour fixer la durée de travail dont tu as besoin, par demie-journée, par jour ou encore par semaine.

Alors que dois-tu prendre en compte pour le déterminer ?

 

1/ Comment est-ce que tu fonctionnes ?

Nous ne sommes pas toutes faites pareil, nous avons des méthodes de travail, des façons de fonctionner, des capacités à nous concentrer etc qui nous sont propres.

Pour évaluer tes besoins, il faut bien te connaître et t’écouter. Il va falloir que tu analyses pourquoi tu peux parfois bien travailler ou non.

Par exemple, est-ce que tu es quelqu’un qui aime travailler dans l’urgence et pour qui cela réussit ? Est-ce que tu préfères au contraire avoir du temps devant toi, échelonner les tâches, avoir une vision globale de ce que tu as à faire et procéder par petits pas ? Est-ce que le travail dans l’urgence ou sur de courtes durées te paralyse ou bien te stimule ? …

Autant de questions intéressantes à te poser pour essayer de cerner ta façon de fonctionner et donc tes besoins en terme de durée de travail.

Si toutefois tu as du mal à les visualiser, pose-toi quelques minutes, essaye d’imaginer que tu as devant toi une longue plage horaire (environ 8h) pour bûcher sur des tâches classiques que tu as à faire.

Et là, qu’est-ce que tu ressens ?

As-tu peur de t’ennuyer, ressens-tu du stress ? Es-tu au contraire toute contente à l’idée de travailler de longues heures d’affilée ?

Puis, fais le contraire, imagine-toi ensuite avec peu de temps, disons 2 heures devant toi dans la journée pour bosser.

 

Ici, l’objectif est donc d’en apprendre plus à propos de la façon dont tu fonctionnes.

Cela ne sert à rien de t’infliger par exemple de longues heures de travail, pour « faire genre » que tu as beaucoup travaillé et te donner bonne conscience, si au final, tu es capable de réaliser tous tes objectifs en peu de temps, vite fait bien fait ! À l’inverse, pourquoi te mettre dans une situation de stress qui va te paralyser, si tu sais que tu aimes prendre ton temps, que tu es plus du style « doucement mais sûrement ».

 

2/ Quelles sont tes contraintes ?

Déterminer le temps dont tu as besoin pour travailler, c’est chouette, encore faut-il que ce soit réalisable !

Puisque dans ma démarche, je me soucie de ton équilibre vie pro – vie perso, je tiens à souligner ce point.

Pour parvenir à déterminer ton temps de travail, il faut bien évidemment prendre en compte tes contraintes personnelles, familiales ou autres, celles que tu auras identifié comme étant des priorités.

Si par exemple c’est important pour toi d’être disponible pour tes enfants ou pour ton activité sportive le mercredi après-midi, eh bien c’est un paramètre à intégrer. Si tu as besoin d’une demi-journée par semaine pour prendre soin de toi, si tu veux être libre pendant les vacances scolaires, pas de souci, tu te fixes cette règle de ne pas travailler pendant ces périodes-là.

Il n’y a pas de raison pour que tes priorités, ton équilibre personnel ou familial soit remis en cause ou mis à mal à cause de ton activité alors que tu as le POWER de choisir.

Rappelle-toi que le kiff, dans l’histoire, c’est justement que TU choisis, TU fais en fonction de toi, de la façon dont tu fonctionnes, de tes priorités, mais aussi…de tes objectifs !

 

3/ Quels sont tes objectifs ?

Dernier point important pour parvenir à fixer le temps dont tu as besoin pour travailler, ce sont évidemment tes objectifs. On est d’accord que selon ce que tu vises, selon tes ambitions, tu ne vas pas avoir besoin de produire autant d’efforts et d’investissement en terme de temps.

C’est donc l’occasion, là, maintenant, de faire le point sur ce que tu veux atteindre, par le biais de ton travail. Essaye alors de visualiser le plus concrètement possible ce que tu veux, que ce soit en terme de chiffre d’affaire, de nombre de clients, de nombre de formations validées,… ou de ce que tu veux, selon ton activité.

Une fois que tu as ces objectifs précis en tête, demande-toi en combien de temps tu souhaites les atteindre et de combien de temps par jour, par semaine, tu auras besoin pour y arriver, pour mettre en place toutes les étapes nécessaires ?

 

4/ Fais la synthèse de ces trois points :

Maintenant que tu as fait le point sur ces trois paramètres : la façon dont tu fonctionnes, tes contraintes ainsi que tes objectifs, il s’agit de déterminer un temps de travail nécessaire pour avancer, qui soit cohérent avec tout ça.

 

Et maintenant, petit exercice pratique : fixe le nombre d’heures dont tu as besoin, que tu peux et que tu te dois de programmer, par jours, semaine ou mois, selon…

 

>>> Concernant la qualité et les bénéfices de ce temps de travail

 

Tu l’auras remarqué, selon les moments de la journée, ou du mois, nous ne sommes pas aussi productives…

Que ce soit à cause du bruit qui te déconcentre à telle heure, des moments où l’on va être assez sollicitée, des horaires durant lesquelles on est plus fatiguée… Il y a plein de facteurs qui rentrent en jeu et dont il faut être consciente pour organiser son temps de travail et savoir faire preuve de flexibilité à ce niveau !

La question à se poser, c’est : par expérience, quels sont les (ou le) moments de la journée (ou de la nuit d’ailleurs !) durant lesquels tu es la plus efficace ?

Par exemple, est-ce le soir, lorsque tout est calme car tu n’es pas déconcentrée ? Ou est-ce le matin, à l’aube car ton esprit est très vif à ce moment-là ? Peux-tu travailler efficacement indifféremment durant toute la journée car tu as un bureau isolé et calme, qui te le permet ? As-tu des moments récurrents de fatigue pendant lesquels ce n’est pas pertinent de te mettre au travail ? Lorsque tes enfants sont là, peux-tu travailler ? (…)

Alors oui, je sais, prendre en compte tout ça, rajoute une contrainte supplémentaire pour déterminer son rythme de travail, on risque de ne pas s’en sortir… !

Eh bien si !

Justement, faire ce travail de déblayage en amont te permettra de gagner du temps sur la longue et d’éviter de t’épuiser ou de culpabiliser avec un rythme qui ne te correspond pas.

Ce serait bien sûr plus pratique d’avoir une concentration, une motivation ou encore un forme constante, linéaire.

Mais la vie, ce n’est pas ça ! En tant que femmes, rien que nos cycles hormonaux viennent par exemple nous le rappeler. Alors comment faire ? Eh bien, tout simplement, prendre en compte ces paramètres dans sa conception de l’efficacité dans le travail, pour que ces variations naturelles, normales, ne deviennent pas un obstacle.

Comme je le rappelle souvent à mes clientes lors des séances individuelles, tu as l’opportunité de CHOISIR toi-même ta durée et ton ryhtme de travail. TU as ce luxe-là alors profites-en pour t’organiser comme tu le souhaites, pour créer une activité sur-mesure, à partir de TOI.

Plutôt que de chercher un rythme fait pour toi, je te propose d’aller plus loin, en CRÉANT UN RYTHME POUR TOI.

Pour le créer, après t’être posé les questions plus haut, il faudra ensuite que tu testes tout simplement, plusieurs rythmes de travail et que tu n’aies pas peur d’explorer de nouvelles façons de faire. Si justement, jusque là tu ne te sentais pas assez productive, c’est l’occasion d’expérimenter autre chose.

La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.” A. Einstein

Alors, dans la même dynamique que mon article d’hier, je t’invite à tâtonner pour trouver ce qui te correspond.

Voici quelques suggestions de pistes à explorer, dans lesquelles tu pourras piocher :

> Dans le groupe privé facebook d’Ambitions Plurielles, nous avions il y a quelques semaines lancé un challenge du « Miracle Morning » : il s’agissait de se lever (très) tôt, pour certaines vers 5 heures du matin, pour d’autres ne serait-ce qu’une demie heure avant que tout le monde se réveille dans la maison, afin d’avancer sur ses projets ou pour s’offrir un moment à soi.

Bien sûr, cela implique d’adapter en conséquence le rythme du reste de la journée ou l’heure du coucher. Le résultat, c’est que pour beaucoup, ces horaires se sont révélées très propices pour travailler efficacement. L’esprit est vif à cette heure-ci, tout est calme, c’est un moment rien qu’à nous, idéal pour avancer et démarrer la journée sur une bonne dose de satisfaction et de gratitude.

Pour en savoir plus sur cette pratique du lever tôt qui fait de plus en plus d’adeptes, tu peux aller regarder une interview inspirante d’ Isalou Beaudet-Regen, auteure du livre La Magie du Matin ici (Vidéo suggérée par Miryam Kebe dans le groupe facebook au passage, merci !)

Ou encore, aller participer à un prochain évènement « before work » de She is morning, pour découvrir les bienfaits d’un réveil très matinal, entourée et encouragée par d’autres femmes ambitieuses comme toi.

> Tu peux aussi faire des tests en t’octroyant par exemple une journée avec 3 heures de travail non-stop intensif le matin, et une autre, avec 8 heures devant toi sur la journée, le tout avec la même quantité de travail à accomplir. Tu pourras alors analyser qu’est-ce qui a été le plus bénéfique pour toi, pourquoi et comment tu peux le réinvestir pour chaque temps de travail que tu programmes.

> Il existe de nombreuses pistes à explorer, peut-être voudrais-tu partager tes astuces avec les autres lectrices, pour leur donner des idées ? Rendez-vous en commentaire en bas de l’article pour échanger à ce sujet !

 

Après avoir tâtonné, testé et approuvé le rythme qui te  te correspond, ce qui te permet d’avancer efficacement tout en respectant ta propre personne, tes priorités et ce vers quoi tu veux aller, il s’agit de faire de ce rythme une habitude, un automatisme.

Ce n’est qu’avec une organisation bien ficelée, réfléchie, rodée et à laquelle tu vas t’accrocher, que tu pourras enfin te dire : j’ai trouvé MON rythme de travail, celui avec lequel je me sens à l’aise, respectée, grâce auquel je trouve mon équilibre et qui me permet d’être efficace dans mon activité.

Tu vas donc pouvoir caler aux moments opportuns le nombre d’heures que tu auras déterminé précédemment et établir ainsi ton emploi du temps idéal.

En principe, puisque c’est toi qui aura créé ce rythme sur-mesure, il ne sera pas vécu comme une contrainte, tu devrais t’y plier, être suffisamment disciplinée pour le tenir sur la longue et obtenir ainsi des résultats.

MAIS…

Je terminerai avec un petit rappel : tout ce que tu mettras en place ne pourra avoir de sens et être durable que si tu es MOTIVÉE ! Si tu sais pourquoi tu fais telle activité, qu’elle te correspond et que tu es ok au sujet des enjeux qu’il y a à travailler efficacement, alors tout le reste devrait suivre, soit confiante !

 

C’est pour cela que mon dernier e-book « Comment trouver sa voie ? » me tient autant à cœur, car c’est tout simplement la base, tout découle de là : motivation, efficacité, plaisir…etc N’hésites pas à découvrir ce dont il s’agit si tu es passée à côté jusque là…

 

Pour résumer, apprends donc à te connaître, à mettre du sens derrière ton activité, à créer toi-même le rythme qui va respecter ta propre personne, tes priorités et qui va servir tes objectifs. Apprends aussi à être conciliante avec toi-même, à trouver le juste milieu entre discipline draconienne et laxisme. Fais des essais et lorsque tu tiens la bonne formule, fonce !

Enfin, puisque tu es au centre de ton activité, tu es donc ton meilleur investissement. N’oublie pas de t’écouter, de faire le point régulièrement pour savoir si tu tiens le bon rythme !

 

J’espère que cet article te sera utile, ne serait-ce que s’il te soulage de cette fameuse pression que l’on se met pour trouver LE rythme de travail le plus efficace et s’y tenir !

N’hésites pas à relayer cet article si tu penses qu’il peut être bénéfique et raconte en commentaire là où tu en es dans cette recherche de rythme idéal ?

Laisse un commentaire !